Réseaux électriques «parlants» | Find your Future

Réseaux électriques «parlants»

Le réseau électrique du futur ne fournira pas seulement de l’énergie, il communiquera aussi. Les nouvelles technologies aident à épargner du courant.

Une nouvelle génération
La base de nombreux réseaux électriques remonte à plus de 100 ans. Des entreprises suisses de l’industrie MEM furent des pionnières dans le développement de nombreuses technologies de transport. Ce sont aujourd’hui à nouveau elles qui sont là quand il s’agit d’aménager l’approvisionnement en énergie de façon plus durable et plus respectueuse de l’environnement.

Les réseaux électriques du futur seront placés devant de tout nouveaux défis: comme des sources d’énergie telles que le soleil et le vent sont disponibles de manière très irrégulière et que la production d’énergie se répartit sur un nombre croissant de petits producteurs, la charge des réseaux varie énormément. C’est pourquoi il faut des réseaux électriques intelligents, dits «Smart Grids».

Les bâtiments règlent leur consommation d’électricité en fonction de l’offre
Un «Smart Grid» est un réseau équipé d’instruments numériques de communication, de mesure et de régulation. Ces derniers aident d’une part les exploitants de réseaux à mieux diriger la répartition du courant. D’un autre côté, les participants au marché peuvent entrer en contact les uns avec les autres. Ils apprennent par exemple quel est le volume des réserves de courant ou quel prix est facturé.

Par le canal des réseaux électriques «parlants», des maisons d’habitation aussi peuvent être inclues dans un «Smart Grid». Dans une maison intelligente, la machine à laver sait par exemple quand l’électricité est particulièrement avantageuse et quand elle doit lancer le programme de lavage.

smart_home_siemens.jpg siemens_smart_grid.jpg

Potentiel d’économie d’énergie dans les bâtiments commerciaux
Les bâtiments commerciaux présentent un potentiel d’économie d’énergie particulièrement élevé. Dans le cas idéal, la consommation d’énergie peut être réduite jusqu’à 60% grâce à l’automatisation du bâtiment selon ABB. Le projet-pilote Smart Grid «Flexlast» consiste à gérer de façon souple les locaux de réfrigération du distributeur de Migros de Neuendorf (SO) et par-là de tenir compte des fluctuations du réseau.

S’il y a du soleil ou un vent violent, les installations de climatisation tournent à plein régime dans les dépôts réfrigérés, alors qu’elles sont arrêtées quand aucune énergie renouvelable n’est disponible. Les Smart Grids aident de cette façon à économiser du courant et à réduire la charge de CO2.

prime_tower_quelle_auch.jpg kühlhäuser_migros.JPG

Planifier les bâtiments en réseau
La numérisation ne concerne cependant pas seulement la distribution du courant, mais influence aussi d’autres domaines. C’est ainsi par exemple que Siemens a développé un nouveau système «Building Information Modeling (BIM)», qui concentre toutes les données pour la planification, la construction et l’exploitation de bâtiments.

Avec un tel système, non seulement toutes les parties participant à la construction sont reliées, mais on peut aussi savoir comment le bâtiment se comportera plus tard pendant son exploitation. De cette façon, la consommation d’énergie peut être optimisée de manière déterminante déjà dans la phase de planification.

Siemens_BIM.jpg

Systèmes s’optimisant eux-mêmes
Les réseaux intelligents et les maisons ne sont plus très éloignés de villes dans lesquelles la consommation totale d’énergie et de ressources peut être considérée de manière intégrée. Aujourd’hui déjà, il y a des outils à disposition qui non seulement montrent les flux d’énergie, mais aussi qui relient des systèmes de circulation et qui veillent ainsi à ce qu’il y ait moins d’embouteillages dans les villes. L’efficacité énergétique y joue toujours un rôle important: dans la ville du futur, les véhicules électriques par exemple ne seront pas seulement des consommateurs de courant, ils emmagasineront aussi du courant pour le réinjecter quand il sera demandé dans le système global.

Les concepts actuels des Smart Grids partent la plupart du temps du principe que les données de tous les consommateurs et producteurs d’électricité sont enregistrées de manière centralisée. Comme des recherches l’ont montré, cela n’est cependant pas absolument nécessaire. On peut ainsi parfaitement imaginer que, grâce des instruments de mesure d’une nouvelle génération, les réseaux électriques se commanderont et s’optimiseront eux-mêmes à l’avenir de façon décentralisée aussi.
 

Tags: énergie

Commente cet article

Articles de blog semblables